2 avril 1944 : l’assassinat des frères Mathy

Monument Plaque Mathy

Le 2 avril 1944, il y a tout juste 80 ans, notre village était touché de plein fouet par la Guerre et sa tragédie avec l’assassinat barbare des frères Mathy par les nazis. Retour sur ce moment d’Histoire, 2024 sera l’année de commémoration du 80ème anniversaire de la Libération.

Il est 9h00 ce 2 avril 1944, c’est le dimanche des Rameaux. A la ferme du Moley, la famille nombreuse des Mathy est occupée aux travaux agricoles, habillée en paysans. Paul et André, 2 des garçons de la famille, déjeunent dans leur chambre, à gauche de l’hutau ; ils sont habillés endimanchés car ils s’apprêtent à partir à la messe des Rameaux de la Chapelle-Thècle…

A cet instant un convoi militaire allemand de 8 ou 10 véhicules arrive lentement de la Frette où ils ne sont pas passés inaperçus, rejoint par un camion bâché en provenance de Huilly ou Savigny. Depuis quelques jours les ennemis sont inquiets, excités et sur leur garde, ils recherchent les maquisards. Les Allemands se précipitent dans les dépendances agricoles et alignent contre le mur de l’étable tous les membres de la famille Mathy qu’ils trouvent. Puis ils se rendent dans l’habitation pour fouiller également.

En tombant sur Paul et André qui ne sont pas en tenue de travail paysanne, les Allemands sont persuadés de trouver 2 membres du Maquis, qui plus est en présence d’une capote militaire ramenée par un voisin maquisard il y a quelques temps déjà, un employé du baron de la Serve. A peine 10 minutes se sont écoulés selon les témoins de l’époque habitants dans les premières habitations de la Frette, et 2 courtes rafales de mitraillette retentissent au loin.

Les 2 jeunes innocents sont abattus sans raison ni explication : Paul est tué sur le coup, André expire quelques minutes plus tard ! Les Allemands continuent de fouiller et se précipitent sur un 3ème fils Mathy qui rentre avec son cheval et son char à banc ; il présente ses papiers d’identité et donne des explications sur la provenance de l’habit militaire, les occupants se retirent pour se rendre chez le baron de la Serve. Dans la cour de son château, en raison de sa forte personnalité et de son grade de commandant, il leur demande en allemand de se mettre au garde à vous, de rendre la capote militaire et de s’en retourner… Leurs excuses le lendemain à la Feldgendarmerie de Branges n’y changeront rien.

Dimanche 2 avril 1944 au soir, les villageois viennent donner l’eau bénite à Paul et André, allongés sur leur lit de mort : ces instants sont immortalisés par une photo de Gabriel Alix…

La rumeur, la légende ou l’Histoire, voudraient que ce soit une vieille dame un peu sourde qui aurait indiqué la ferme des Mathy aux Allemands alors qu’ils cherchaient le Maquis ; mais les historiens s’accordent à dire qu’il s’agirait d’une mauvaise excuse montée de toutes pièces par les Allemands. Il ne s’agissait sans doute pas d’une patrouille de reconnaissance mais d’un vrai convoi militaire, avec de nombreux soldats armés et casqués, certainement pour une opération programmée sur la ferme par les renseignements !

 

En ce week-end Pascal, afin de marquer les 80 ans de cette tragédie, le monument aux morts érigé en mémoire des frères Mathy près de la ferme du Moley sera fleuri et pavoisé aux couleurs de notre République Française, synonyme de Liberté, pour que chacun puisse se recueillir et se souvenir.

A Paul et André Mathy, victimes innocentes et Morts pour la France, malgré eux.

 

Avec nos remerciements les plus sincères à M. Paul Perrault, historien émérite,
pour les extraits de son livre « 1940_1944 Cuisery et les alentours dans la tourmente »

.

Monument du Moley - 2024